Inauguration du local de campagne du Pontet

Vendredi 17 janvier, en fin d’après-midi, Joris Hébrard, tête de liste du RBM pour les municipales au Pontet, inaugurait le local de campagne aux côtés de Marion Maréchal Le Pen. Une cinquantaine de personnes s’étaient déplacées pour l’occasion. Dans un premier temps, Joris Hébrard a évoqué les principales problématiques auxquelles sont confrontés les pontétiens, au premier rang desquelles, l’insécurité omniprésente dans cette commune de près de 17000 âmes. Marion Maréchal-Le Pen a ensuite commenté l’actualité et notamment la venue en Vaucluse de messieurs Valls et Montebourg qui s’apparente davantage à une croisade anti patriotes qu’à une démarche visant à améliorer la sécurité ou l’économie vauclusiennes.

La permanence de campagne du Rassemblement Bleu Marine se situe au 23 rue Mistral, quartier du pigeonnier au Pontet. Contact: 06 29 96 73 34

_IGP9328

_IGP9330

_IGP9331

Tournée électorale de M. Valls et M. Montebourg aux frais du contribuable

Communiqué de presse de Marion Maréchal-Le Pen – 17 janvier 2014

Le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, et son homologue du développement productif, Arnaud Montebourg, découvrent l’existence du Vaucluse et de ses problèmes, à deux mois des municipales, en organisant une visite aussi hypocrite que militante ce vendredi.

Les quatre villes choisies pour ce parcours ministériel ne laissent pas de doute sur les intentions du gouvernement : faire sa tournée électorale dans des villes où le Front National a toutes ses chances de l’emporter. Carpentras, Sorgues, Orange et Avignon. Devons-nous voir dans ce choix les futures victoires du Front National ?

Non content de me prévenir la veille pour le lendemain de sa visite, ce qui est fort peu respectueux de la part d’un ministre brandissant le mot « République » et « démocratie » à longueur de journée, M. Valls se permet d’insulter une part non négligeable des électeurs en traitant le Front National «  d’illuminé ».

Dans ces conditions, je n’ai pas souhaité m’associer à cette démarche électoraliste où la volonté de résoudre les problèmes d’insécurité et de désindustrialisation du département est tout à fait secondaire pour Messieurs Valls et Montebourg.

M. Valls apprendra à ses dépens qu’en territoire vauclusien, les habitants sont fortement hostiles au laxisme judiciaire de la gauche, à leur politique d’immigration massive et incontrôlée dont ils sont victimes au quotidien à travers la montée de l’insécurité et du communautarisme.

De la même manière, M. Montebourg pourra constater les ravages que la politique fédéraliste d’ouverture totale des frontières  a faits dans ce département et en particulier dans le secteur des fruits et légumes, du BTP ou de l’industrie.

Ecrivez-moi