Inauguration du local de campagne du Pontet

Vendredi 17 janvier, en fin d’après-midi, Joris Hébrard, tête de liste du RBM pour les municipales au Pontet, inaugurait le local de campagne aux côtés de Marion Maréchal Le Pen. Une cinquantaine de personnes s’étaient déplacées pour l’occasion. Dans un premier temps, Joris Hébrard a évoqué les principales problématiques auxquelles sont confrontés les pontétiens, au premier rang desquelles, l’insécurité omniprésente dans cette commune de près de 17000 âmes. Marion Maréchal-Le Pen a ensuite commenté l’actualité et notamment la venue en Vaucluse de messieurs Valls et Montebourg qui s’apparente davantage à une croisade anti patriotes qu’à une démarche visant à améliorer la sécurité ou l’économie vauclusiennes.

La permanence de campagne du Rassemblement Bleu Marine se situe au 23 rue Mistral, quartier du pigeonnier au Pontet. Contact: 06 29 96 73 34

_IGP9328

_IGP9330

_IGP9331

Insécurité au Pontet : sortons les sortants !

Communiqué de presse de Joris Hébrard, candidat RBM au Pontet – 5 décembre 2013

Depuis quelque temps, nous assistons à une inquiétante poussée de l’insécurité au Pontet, notamment dans les quartiers du Pigeonnier, de la Gravière et du Réalpanier où véhicules et cages d’escaliers flambent régulièrement.

Avant-hier, je constatai moi-même la présence d’impacts balistiques sur la façade de mes locaux professionnels, l’un des projectiles ayant perforé le vitrage. Geste d’intimidation envers le candidat RBM que je suis, ou banale manifestation de l’insécurité généralisée dont je puis être victime comme tout autre citoyen?

Toujours est-il que la situation sécuritaire du Pontet est catastrophique ! Gauche et droite, aux affaires depuis toujours, en portent la lourde responsabilité. Ils n’ont pas réussi hier à endiguer l’insécurité qu’ils ont créée et promue par complaisance et laxisme et n’y parviendront pas plus demain. En mars 2014, les Pontétiens devront adresser un carton rouge à leurs précédents édiles, sans considération pour leurs inquiétudes bien légitimes.

Ecrivez-moi